Les 6 règles d’or pour réussir une rédaction web

La rédaction web est généralement digitalisée par des codes bien précis, imposés à la fois par un mode de lecture en diagonale et rapide des cybernautes ainsi que par les conditions des moteurs de recherche. Elle combine également la rédaction interactive, professionnelle et référencée. Voici quelques conseils pour percer le secret de sa réussite.

Mettre en avant l’ergonomie

Attention ! Il ne faut surtout pas suroptimiser le texte pour éviter de réveiller les soupçons des robots. Les textes doivent être rédigés de manière simple, concise, claire, pas trop longue et facile à lire pour une ergonomie sans faille. Il est important de ne pas répéter les mots-clés qui ne sont pas importants ou qui ne doivent pas figurer en première position. C’est d’ailleurs la nouvelle méthode de référencement des robots des gros moteurs de recherche tels que Google.

Il est indispensable de penser aux cybernautes qui vont chercher des informations sur la page web en écrivant tout simplement de manière naturelle.

À noter qu’un site internet a la faveur des moteurs de recherche si un cybernaute relaye une page dans un réseau social, s’il partage l’article, s’il rebondit sur un autre site ou s’il passe du temps à parcourir des yeux tous les contenus de la page web.

A lire aussi : Les 6 règles d’or de la rédaction web sur le blog webtoo

Respecter la structure des textes et les balises

Il est très important d’écrire deux titres, notamment un pour les lecteurs (c’est le < H1>) et un pour les moteurs de recherche (c’est le <title>). Ce dernier titre doit être écrit avec grands soins puisque c’est la première balise que les robots des moteurs vont analyser.

C’est ce titre qui s’affiche dans les résultats de recherche et que le cybernaute voit en premier. Il doit alors être accrocheur, court, direct, différent du titre du texte et bien pensé.

Tout comme le <méta-title>, le <méta-description> se doit d’être rédigé avec prudence. Il résume en quelques mots le contenu du texte et doit être positionné sous le méta-title et l’URL dans les résultats. Le but est d’offrir davantage d’informations aux internautes afin de leur donner un aperçu du texte et les inciter à cliquer. Il est recommandé d’utiliser des phrases avec des verbes pour éviter de passer pour du spam.

Le méta <title> et le méta <description> doivent tous les deux êtres revalorisés avant qu’ils ne s’affichent. Il faut donc attendre pendant un moment en fonction du site internet. Il est également important de structurer les articles avec les sous-titres et les paragraphes.

Une petite introduction est à intégrer résumant le texte, tout en générant aux internautes une envie de lire l’article jusqu’à la fin. Un conseil ou une conclusion n’est pas obligatoire, mais cela donne de la valeur ajoutée éditoriale.

La richesse de son contenu

Une rédaction web doit être riche concernant son contenu. Il faut se mettre en tête qu’un internaute qui cherche des informations de fond peut les trouver sur une autre page web. De ce fait, il faut veiller à ce qu’il le trouve sur votre site web.

La première règle est donc de ne pas cacher les informations essentielles. Au contraire, il est recommandé de devenir une source d’information dans ce monde virtuel étant donné que le but principal d’un web marketing est avant tout de créer une communauté de suiveurs sur internet.

Le fondement de cette stratégie est ainsi de créer un blog, d’y poster périodiquement des idées, tout en proposant un contenu unique et exceptionnel. Ce contenu doit répondre aux attentes des cybernautes ou au moins contenir des informations et des idées importantes.

Mettre à jour le contenu

Il est important de passer du temps pour la mise à jour du contenu rédactionnel et cela, non seulement pour les internautes, mais également pour les moteurs de recherche.

Il est préférable d’effectuer des mises à jour simples et régulières toutes les semaines que d’opter pour une refonte de la grande partie du site web tous les 6 ou 9 mois. À prendre en note qu’un internaute revient toujours sur un blog s’il répond à ses attentes.

Il ne faut jamais oublier que le but est de générer de nouveaux consommateurs, tout en augmentant le chiffre d’affaires.

Certains pages et blogs insèrent du contenu en ligne par jour pour garder leurs popularités. En effet, Google indexe et crowle les articles quelques secondes après leur « uploading ». La fréquence de crowl peut se calculer durant des semaines si le blogueur ne rajoute aucun contenu de manière régulière.

La création d’un contenu d’expert nécessite un investissement pour renforcer les positions dans le « Search Engine Result Page » (SERP), mais ce n’est pas une action en vain étant donné que le résultat se fait sentir.

Éviter le copié collé

Les textes qui se trouvent dans l’article ne doivent pas être copiés d’une autre source. Les robots des moteurs de recherche s’en aperçoivent dès qu’il y a un Duplicate Content et c’est un mauvais point pour le site internet.

Ce qui compte c’est d’avoir sa propre identité pour se démarquer de ses concurrents. Mais attention ! Le plagiat est à bannir pour se différencier de ses adversaires et inciter les internautes à cliquer.

Le site qui effectuera du copié collé se trouvera dans la dernière page des résultats de recherche des moteurs. Il ne peut progresser que s’il analyse le marché, tout en rédigeant de bons textes.

Il est à souligner que la réécriture des articles d’actualités ou thématiques est toujours facile et simple par rapport à la réécriture d’une analyse pertinente d’un professionnel dans ce domaine.

Respecter la ligne éditoriale

Il vaut mieux remettre pour plus tard la conviction d’élargir une thématique si le temps manque. Il est préférable de gérer sérieusement les articles et les autres contenus mis en ligne.

La ligne éditoriale du site web doit refléter le métier du blogueur, c’est-à-dire que s’il vend des articles électroménagers, il est important de parler de marque puisque ce sont en général des marchés qui ont un lien. Il ne faut donc pas parler d’assainissement de terrain ou d’éducation par exemple.