Les plus vieux instruments de musique classique présentés par Aissa Hamada

Les instruments de musique ont joué un rôle effacé au XVe siècle. La musique elle-même a été orientée vers une polyphonie vocale très distinguée. Seuls les instruments à clavier et l’orgue ont connu une évolution significative en Allemagne. Ils se sont d’ailleurs développés au XVIe siècle, d’où l’aboutissement à de nouveaux instruments de musique classique. Différentes catégories ont ainsi dominé et apporté une rénovation musicale dans ce domaine.

Aissa Hamada et les anciens instruments à cordes

Les instruments à cordes pincées et à cordes frottées se trouvent dans cette catégorie. Le premier comprend le luth, la vihuela da mano, la guitare, la harpe et le cistre, tandis que la deuxième est composée de la vièle à arc, des violes de gambe, de la vielle à roue et des violons.

Quand Aissa Hamada parle de la musique classique, il évoque aussi les violes et violons qui ont pris de l’importance et se sont perfectionnés durant la deuxième moitié du XVIe siècle. Les luthiers italiens se sont spécialisés dans le violon tel maître Stradivarius ou Amati de Crémone.

  • Les violes de gambe

La viole de gambe est appelée ainsi puisqu’elle a été jouée entre les deux jambes à l’instar de la contrebasse de viole qui s’est jouée debout. Elle diffère complètement de la famille des violons, notamment par la présence de frettes, divisant la touche, et le nombre de cordes (6 et non 4).

Les frettes ont été faites de cordes qui entourent à leur tour le manche. Elles ont pu être faites à partir de petites tiges en ivoire, en métal ou en bois sur les autres instruments et elles ont été mobiles ou fixes pour permettre au musicien de l’accorder.

  • Le luth

Le luth est un instrument de musique d’origine égyptienne puis introduite en Europe et dans les autres pays par les Arabes. Pour Aissa Hamada et le monde de la musique classique, il a été le meilleur instrument lorsqu’il s’agit d’accompagner une voix à une musique. Il a été tout d’abord joué avec un plectre ensuite avec les doigts pour gagner en expressivité et en nuance.

Il a évolué de 4, 5 et 6 cordes durant le XVe siècle. Les cordes ont par la suite été doublées par des deuxièmes rangs nommés « les chœurs », vibrant par sympathie.

Les instruments à clavier

Les instruments à clavier essentiels du XVIe siècle ont été le clavicorde, le virginal, l’épinette, l’orgue et le clavecin.

  • Le clavicorde

Celui-ci produit un son ténu et c’est ce son qui fait de lui un instrument d’étude. Le but du clavicorde est que chaque corde soit divisée 2 à 4 fois pour pouvoir produire de nombreuses notes. Sa corde est frappée par une lamelle de métal (tangente) par-dessous divisant ainsi la corde en 2.

  • L’épinette, virginal et clavecin

L’épinette a évolué en Angleterre en portant le nom de virginal avant de devenir l’ancêtre du clavecin. Cet instrument a inspiré plusieurs compositeurs anglais, d’où le nom de « virginaliste ». Ils ont tous la même base de fonctionnement puisque les cordes sont pincées.

Les instruments à vent, quant à eux, n’ont pas connu de rénovation remarquable à l’instar de leur forme et des matériaux qui les composent. Cela se remarque sur les flûtes, les instruments à anche et à embouchure.