Les situations acceptables pour faire un abattage d’arbre

Même si l’abattage d’arbre fait toujours mal au cœur, nous devons le faire pour notre sécurité et pour le bon développement de la végétation aux alentours. Ce sont les deux situations globales acceptées par la loi. Alors, pourquoi exactement abattre un arbre et comment le faire proprement ?

Pourquoi et comment faire un abattage d’arbre ?

Un abattage d’arbre consiste à hacher, scier ou tronçonner un arbre jusqu’à son pied. Il y a plusieurs cas pour pouvoir faire cela : quand l’arbre est mort, cassé, ou renversé. Par ailleurs la saison des catastrophes naturelles est la période propice pour cette activité.

Que dit la législation concernant la coupure d’arbre ?

Avant toute chose, couper un si grand végétal ne se fait pas à la hâte. Il existe beaucoup de conditions qui précisent comment faire un abattage d’arbre, tel que l’arrêté du 24 janvier 2017 le préconise. Les interdictions en matière d’abattage d’arbre y sont mentionnées, et les spécialistes de l’entretien d’arbres près de Montpellier (34) les connaissent du bout des doigts : grimper sur l’arbre encroué, utiliser une scie à chaîne au-dessus de l’épaule, faire chuter un arbre en abattant un autre sur lui ou abattre le support de l’arbre à traiter. Montpellier est une jolie ville qui de trouve dans le Hérault (34), tout près de la mer Méditerranée. Elle est aussi célèbre pour son Arc de Triomphe qui symbolise l’entrée dans la ville.

De plus, en accord avec les articles 671 et 672 du Code civil, lorsqu’un arbre de plus de deux mètres de haut est planté dans une propriété privée à moins de deux mètres de la limite de la propriété limitrophe, le voisin a le droit d’imposer son arrachage ou sa taille. Le non respect de cette demande peut amener à une sanction comme le paiement d’une grosse amende.

Par ailleurs, en prévention de catastrophes naturelles, ces plantes doivent être abattues pour éviter des accidents très dangereux et pallier aux différents dommages que peuvent provoquer leur chute en vol (petit rappel : les tornades de type 3 les font tomber, tandis que celles de type 4 peuvent les faire voler).

Quand et comment procéder ?

L’abattage n’est pas compliqué si on respecte les lois qui le régit et qu’on suit les règles établies par les experts de ce domaine.

Tout d’abord, la météo doit être indulgente. Les pluies et les vents favorisent beaucoup la chute d’arbre. Trois éléments sont à considérer consciencieusement, mais rapidement : le sens de coupe, la direction de la chute, et la zone de repli de l’abatteur.

Quand on abat un arbre, il faut déjà voir où il doit tomber. Son penchant naturel (car il y a des arbres qui ne sont pas tellement verticales) et les problèmes dus à l’environnement (les rochers aux alentours, les pentes bénignes, les petits ruisseaux, les fleuves, etc.) peuvent vous aider à le déterminer. Puis vous nettoyez les « gêneurs » : les mousses et les lichens sur son pied qui peuvent embarrasser les déplacements du coupeur autour du fût, les broussailles, les feuilles mortes qui vont encombrer l’ébranchage.

L’aire de repli doit être à 135° de part et d’autre de la chute. Il faut retirer tout obstacle qui gênerait un départ d’urgence en cas de nécessité.