Les différentes normes qui régissent l’installation des ascenseurs

Il y a toute une panoplie de réglementations pour la mise en place des ascenseurs. De multiples mesures de sécurité doivent être respectées pour ces moyens de transport à direction verticale. Ces normes et lois concernent les ascenseurs existants (anciens ou nouveaux) et se sont accumulées au fil des années. Le principe de l’ascenseur existe depuis l’Antiquité avec les techniques de manutention comme le monte-charge pour les lourdes pierres, voire les statues (en d’autres termes, depuis la construction des premières pyramides en Égypte). Les mécanismes de l’ascenseur (automatisme, performance, et autres) ont été modifiés pour un ascenseur aux normes.

Les importantes règles pour un ascenseur aux normes

Les règles et normes pour la mise en place d’un ascenseur sont nombreuses. Depuis les années 2000, des lois ont été créées pour améliorer les différents éléments et détails d’un ascenseur. Ce sont les éléments qui fonctionnent de manière automatique (les portes palières coulissantes par exemple), les composants électriques, mais aussi en ce qui concerne la maintenance, l’entretien, le dépannage et l’installation de ce type de transport.

Obtenez un ascenseur aux normes avec un professionnel en rénovation d’ascenseur à Paris. Il maîtrise les différents modèles d’équipements des plus anciens aux plus sophistiqués. Paris, la capitale de la France, est située au Nord de l’hexagone entre le Pays de France et le Hurepois. C’est aussi le chef-lieu de la région Île-de-France et le centre de la métropole du Grand Paris. La place de la Concorde, La Tour Eiffel, Le Palais Bourbon sont des lieux à ne pas manquer.

Les premières mesures de sécurité

Un ascenseur aux normes est régi par des lois strictes qui touchent à chaque détail qui concerne un ascenseur ou un système élévateur. L’article 79 de la loi du 2 juillet 2003 sur l’Urbanisme et l’Habitation et le décret 2004-964 en font partie. Ils prévoient la cadence des opérations de maintenance d’ascenseurs sur une durée déterminée. L’article R125-1-1 de ce même décret mentionne les différents détails sur la sécurité de cet appareil. Ce sont la fermeture des portes palières en version battante, l’accès sans danger à la cabine, la protection conte tous types de choc (comme ceux causés par la fermeture des portes), la prévention des risques de chutes, et beaucoup d’autres encore. Toutes ces exigences concernaient les ascenseurs vétustes créés avant les années 2000.

Le renforcement de ces mesures pour un ascenseur aux normes

Le décret du 10 septembre 2004 parle de toute mise en place dispositifs et de systèmes qui sont des solutions aux problèmes rencontrés. Ce sont les serrures avec des dispositifs de contrôle, les systèmes de détection de personnes, les dispositifs de clôture de gaines, voire des parachutes pour les cabines pour un ralentissement de la descente de l’ascenseur. Il en existe beaucoup d’autres encore pour s’assurer de la complète sécurité des personnes. On parle ici donc de tous les systèmes de sécurité que possède un ascenseur moderne. Mais ces mesures ne sont pas suffisantes pour assurer une sécurité optimale de tous les ascenseurs. Ainsi, d’autres mesures ont été optées pour les anciens ascenseurs (ceux qui ont été conçus avant 1983). Ce sont le système de téléalarme, l’éclairage de secours, le dispositif antichute libre, les systèmes de protection contre les contacts électriques et les personnels d’intervention, et beaucoup d’autres encore. D’autres règlements ont été ajoutés en guise de renforcement de toutes ces sécurités (les contrôles d’arrêt et les protections contre les vitesses).